Agressions sexuelles de la Saint-Sylvestre en Allemagne, Autriche, Suède, Finlande et Suisse : silence scandaleux des médias et des autorités policières.

Des centaines de femmes ont subi une vague d' agressions sexuelles pendant la nuit de la Saint-Sylvestre, 1000 à 2000 hommes seraient impliqués. Des événements identiques ont eu lieu en Suède en 2014 et 2015, cachés par la police.

Pourquoi ces pays ont-ils choisi de rester lâchement silencieux sur des faits d'une telle gravité et d'une telle ampleur ? Pourquoi police et médias ont-ils mis tout ce temps pour réagir ? La leader des Femen, Inna Shevchenko « ne comprend pas que cela n'ait pas été rendu public avant le 5 janvier ». Les politiques ont-ils eu du mal à diffuser que les agresseurs étaient des migrants ?

La police allemande évoque un « taharrush gamea, phénomène assez répandu dans le monde arabe, d'agressions sexuelles collectives lors des rassemblements ».

Ce silence, inquiétant pour les femmes, n'est pas dépourvu d'effet pervers car il produit l'effet inverse de celui recherché en voulant éviter les amalgames.

Un migrant qui transgresse la loi du pays où il vit doit être sanctionné comme tout autre individu. C'est pour moi le pire des racismes que de le considérer comme un être inférieur, incapable de comprendre la dimension et les conséquences de ses actes.

Et cette « indulgence » politicarde ne fait que réactiver le racisme ambiant que j'exècre.