Soirée dédicace du roman Rencontres meutriéres de Jacqueline Zinetti

Le 18 mai 2015, les invités étaient si nombreux à la présentation de mon roman « Rencontres meurtrières », que tous n'ont pu entendre le discours d'introduction.

C'est Anne-Marie Garagnon, professeure à la Sorbonne, qui, avec sa pertinence habituelle, a introduit l'événement. Franck Senninger, l'éditeur des éditions Anfortas était présent.

À la demande de beaucoup d'entre vous, je vous retransmets le discours d'Anne-Marie.

« Jacqueline Zinetti est psychiatre : une formation, un métier, une expérience qui lui donnent un accès particulier à l’intime de ses personnages, une clairvoyance et une tendresse à les voir affronter la vie, à saisir leur histoire, à restituer leurs émotions, leurs doutes, leurs fragilités. Deux « spécialisations » de sa pratique marquent ses livres de manière récurrente : la géronto-psychiatrie, la psychiatrie en milieu carcéral, toutes deux à la base d’un certain type de personnage, d’une certaine façon de tisser l’intrigue, où l’aspect policier est moins un prétexte qu’un moyen de plus pour percer l’obscurité des êtres.

Elle est aussi, et depuis de nombreuses années, écrivain. Elle a déjà à son actif :

-un recueil de nouvelles L’Invisible au petit chien (L’Harmattan)

-deux pièces de théâtre, Le Chien dans l’arbre et Deux femmes pour l’éternité, publiées chez L’Harmattan mais, comme tout vrai et bon théâtre, appelées à être représentées. Jacqueline a déjà fait jouer Le Chien dans l’arbre au théâtre de l’hôpital Bretonneau. Elle dirige actuellement les répétitions de Deux femmes pour l’éternité, sur scène en fin d’année à la Comédie Nation.

-des nouvelles isolées : « L’Age tendre », pour laquelle elle a obtenu le prix Cesare Pavese ; « La Fleur décapitée », qui a fait d’elle la lauréate du prix de la nouvelle du Groupement des écrivains médecins ; « Berthe aux grands pieds », partie à son tour concourir, avec sa forme originale entre conte et nouvelle, pour une récompense supplémentaire…

Jacqueline tient un blog (jzinetti.canalblog.com), où elle parle de l’actualité artistique (pièces, livres, films) et d’événements comme l’inquiétante affaire des lycéennes enlevées au Nigéria. Dans ce blog, elle nous livre aussi bien son regard informé de spécialiste sur « Les idées délirantes de grossesse chez la femme âgée » par exemple, qu’une impression sur des choses vues (un SDF au chat roux, des soixante-huitardes…). Le blog passionne en soi. Il passionne surtout par le système d’échos qu’il entretient avec l’œuvre littéraire : le cas d’école de la femme âgée convaincue d’attendre un enfant prend chair dans la nouvelle « Mamie est enceinte ». Bref, il y a chez Jacqueline une osmose permanente entre l’essayiste et la romancière, cette acuité dans l’observation, cette justesse de l’émotion qu’elle montrait déjà comme co-réalisatrice du documentaire « Les mères, les filles, le temps qui passe ».

Nous avons la chance de l’avoir aujourd’hui devant nous. Alors profitons-en pour lui poser quelques questions sur son nouveau livre Rencontres meurtrières. »

 

La soirée s'est poursuivie par une séance de dédicaces, autour d'un verre, dans une ambiance particulièrement chaleureuse.

Dédicace Jacqueline Zinetti Rencontres meutriéres